La revitalisation de Pointe-à-Pitre

- par Michèle Robin-Clerc. habiter la métropole

Le centre ancien de Pointe-à-Pitre a peut-être entamé une revitalisation profonde, qui est due à un processus bien connu, mais qui, comme on va le voir, demeure encore timide.
1 – La désertification
Avant 1960, les riches commerçants de Pointe-à-Pitre avaient leur commerce au rez-de-chaussée et leur habitation à l’étage.  Dans les années 1960, la création du port commercial de Jarry draine les commerces liés au port hors du centre. Dans le même temps les terres à canne de Baie-Mahault sont déclassées et transformées en lotissements où vont habiter ces commerçants.  Le centre ville se trouve alors déserté.

Lire la suite

Logement, développement économique, mobilités : pour une approche transversale

Contribution de Philippe TAUTOU, maire de Verneuil sur Seine et président de la Communauté d’Agglomération des Deux Rives de la Seine :
L’habitat est au cœur de notre politique d’aménagement. C’est l’un des piliers de notre action avec les questions liées aux transports et au développement économique. Mener une politique du logement induit en effet une réflexion globale, à l’échelle intercommunale et métropolitaine. Si la question du rééquilibrage de l’offre de logements (accession à la propriété, logements sociaux…) et des parcours résidentiels est traitée selon une logique intercommunale – notamment à travers le Programme local de l’habitat -, on ne peut ignorer la réalité métropolitaine. Notre intercommunalité « de grande couronne » est en effet concernée par le recul des habitants depuis Paris ou la 1ère couronne. Dans le même temps, les actuels résidents se voient parfois dans la nécessité de se tourner vers des territoires plus à l’ouest, comme le Mantois ou l’Eure.

Lire la suite

Logement collectif : rendre à chacun son espace vital

Quelles devraient être les priorités des architectes en matière de logements collectifs ?
Indubitablement les conditions de vie des occupants. Comment faire face à la réduction drastique des surfaces habitables des logements. En 1970, les logement locatifs étaient « vivables », grands, avec des locaux de réserve et de stockage. Aujourd’hui, on mange dans la pièce à vivre, à cheval sur la cuisine et le téléviseur. Les chambres sont minuscules et sans placards.

Lire la suite

Le défi métropolitain d’Aix-Marseille-Provence

Depuis plusieurs mois depuis que le gouvernement a manifesté son intention de créer autour de Marseille une métropole et de l’intégrer dans la loi de décentralisation le débat a tourné exclusivement autour de deux questions : la question de la gouvernance et la question des compétences à transférer. Rien de plus logique au demeurant : la question de la gouvernance interpelle directement les élus et les pouvoirs ; et la question des compétences interpelle aussi les acteurs économiques et sociaux qui considèrent souvent qu’un des obstacles au développement économique est l’absence d’équipements communs à ce territoire, de système de transports par exemple.

Si ces questions sont fondamentales à court terme dans la définition même du processus métropolitain, je ne crois qu’elles constituent la question centrale, même si elles la portent.

Lire la suite

La question du Logement, question de Droit(s) ?

La question du Logement, sans jamais disparaître, réapparait à chaque période de l’Histoire, qu’elle soit « en crise » ou en pleine prospérité. Elle hante la bonne et la mauvaise conscience universelle et a suscité, à l’orée de la société industrielle occidentale, des expériences ou des écrits militants qui ont laissé des traces indélébiles. Le Droit a-t-il sa place dans un débat où brillent, par leur talent ou leur incompétence, les pouvoirs politiques qui élaborent la règle de Droit et les acteurs de la Construction, de l’Urbain et de l’Architecture qui conçoivent et réalisent les logements ?

Lire la suite